RDC-Burundi: Nkurunziza met son doigt dans l’œil de Fatshi

Les étudiants congolais sont indésirables au Burundi, principalement dans la capitale Bujumbura. C’est depuis lundi, 23 septembre, que les services de sécurité burundaises ont lancé une vaste opération contre ces étudiants. Au total, 90 étudiants sur 7 000 évoluant au Burundi ont été mis aux arrêts. Leur unique péché c’est de manquer des passeports.

D’après le Président des étudiants congolais au Burundi, les étudiants utilisent depuis belle lurette des cartes du CPGL, une procédure qui n’a pas été abolie jusqu’ici.
Ils ont été donc surpris par ce prétendu changement brusque concernant les résidents de la CPGL sans les aviser ni les prévenir. Ce qui présage une sorte d’acharnement.

Pour rappel, le président burundais, Pierre Nkurunziza fut le tout premier Chef d’état africain à saluer l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi. Au mois de juin dernier, le président congolais avait effectué une visite de travail au Burundi où il s’était entretenu avec son homologue. Il a été accueilli par une foule nombreuse de la communauté congolaise vivant dans ce pays.

Pour la plupart des analystes, les relations diplomatiques entre les deux pays et les deux chefs de l’État étant au beau fixe, le lancement d’une telle opération contre les ressortissants congolais devra vraiment faire l’objet de retenue et de prudence. Il est donc claire que Nkurunziza a mis son petit doigt dans l’œil du président congolais Félix Tshisekedi, Fatshi13.

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *