RDC: Le Gouvernement choisi l’hôpital Général de Kinkole pour accueillir d’éventuels cas de contamination de Coronavirus

L’épidémie de pneumonie virale très mortelle, Coronavirus, qui sévit actuellement en Chine, suscite beaucoup d’inquiétudes à travers le monde. Certains pays s’apprêtent d’ailleurs à évacuer leurs ressortissants pour éviter le risque de contamination et de propagation.

C’est dans ce même cadre que le Gouvernement de la RDC, sur instruction du Président de la République, a décidé d’un certain nombre des mesures.

« Les Congolais sont invités à s’abstenir de voyager pour la Chine jusqu’à nouvel ordre; un comité multisectoriel de suivi de l’évolution du Coronavirus est mis en place (…) Ce comité examinera, entre autres, la possibilité de rapatriement des compatriotes présentement en Chine qui pourraient être exposés au risque de contamination », c’est ce qu’on peut lire dans le compte-rendu de la réunion du Conseil des ministres de ce vendredi 31 janvier.

Sans plus tarder, le Premier ministre congolais, Sylvestre Ilunga, a présidé Samedi, 1er Février, une première réunion de cette commission multisectorielle et gouvernementale, à laquelle a pris part le Vice-premier ministre et Ministre de l’intérieur, Gilbert Kankonde, et le professeur
Jean-Jacques Muyembe, le Directeur de l’Institut national de la recherche biomédicale (INRB).

Dans un contexte où la Chine est reconnu comme un grand partenaire économique de la RDC, le risque pour les congolais de voir certains congolais attraper le coronavirus est très élevé. Raison pour laquelle le pays veut plus s’investir dans la surveillance mais aussi le dépistage. C’est ce qu’a indiqué Jean-Jacques Muyembe.

« Nous devons tout faire pour que ce virus n’entre pas chez nous, a-t-il insisté. Pour cela, il faut d’abord mettre en place des moyens pour détecter et confirmer les cas. Dès le 4 février, un expert de l’INRB va se rendre à Dakar et à partir du 9 février, l’INRB sera en mesure de confirmer une épidémie de maladie à coronavirus. »

Face au climat de peur qui secoue la capitale KINSHASA depuis l’apparition de Coronavirus, Gilbert Kakonde appelle plutôt la population au calme.
« Nous avons arrêté des mesures concrètes pour faire face à toute éventualité et il n’y a pas de raison pour que la population puisse paniquer. », a-t-il affirmé.

Par ailleurs, l’hôpital Général de Kinkole dans la commune de la N’sele a été choisi par le gouvernement pour accueillir d’éventuels cas dans la capitale.

Depuis son apparition, le Coronavirus a fait plus de 100 morts en Chine qui fait face à l’isolement de la part de la plupart des pays africains.

Fabrice Lukamba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *