Covid-19: Les quatre vérités du Dr. Benjamin Penge à la femme de Bill Gates et au Dr. Muyembe

Aujourd’hui, les prophètes des malheurs font des élucubrations sur le sort Africain face à la pandémie du COVID-19; ils disent que l’Afrique doit se préparer au pire, se focalisant sur la précarité des systèmes sanitaires de beaucoup de pays Africains et le manque des matériels de détection.

Il faudra d’abord noter que les connaissances physiopathologiques du COVID-19 évoluent du jour au jour, *la dernière decouverte du rôle de l’enzyme de conversion de l’angiotensine 2 (ACE2)* justifient, une fois de plus, la répartition inéquitable de la pandémie.
Certains facteurs semblent épargner l’Afrique du pire notamment :

1. Son écosystème
2. L’endemicite palustre
3. La race ( polymorphisme génétique de l’ACE2)
4. Population juvénile
5. La pratique de l’automédication,interdite par la médecine moderne mais est l’accoutumance des Africains.

Je souhaite que le professeur MUYUMBE ne cède pas à la peur, qui se traduit par ses estimations théoriques mais il doit se focaliser plus sur la pratique. Tous les pays Africains présentent une progression arithmétique au COVID-19, contrairement ailleurs où la progression est géométrique.

Nous appelons la population au strict respect des gestes barrières et des mesures prises par son excellence Félix Antoine TSHISEKEDI. C’est à ce titre que le recule à zéro cas est possible.
Mais, si l’indiscipline de la part de la population persiste et couplée à une gestion médiocre de la situation par l’équipe de la riposte, le COVID-19 restera endémique en RDC.

Dr. Benjamin Penge, Médecin Généraliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *