Ituri/296 civils tués: Le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme appelle à la poursuite des assaillants

« Au moins 296 personnes ont été tuées, 151 autres blessés et 38 personnes violées dont de nombreux femmes et enfants, par les assaillants armés à majorité Lendu (…) dans les territoires de Djugu et Mahagi en Ituri », c’est ce qui ressort d’un rapport publié par le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme (BCNUDH), le mercredi 27 mai 2020, sur la situation sécuritaire dans la province de l’Ituri, rapport dont une copie est parvenue à liberteplus.net .

Ces tueries ont été commises, note le BCNUDH, entre octobre 2019 et avril 2020.

Selon ledit rapport, ces attaques « se sont intensifiées à partir du mois de mars 2020, notamment au tour des sites miniers artisanaux, et se sont étendues aux territoires de Mahagi et d’Irumu. Outre les Hema et les Alur, les violences ont affecté les communautés jusque-là épargnées, notamment Mambisa, Nyali et Ndo-Okebo, dont 17 membres ont été tués (..) ».

Estimant que ces attaques constituent des « crimes de guerre et crimes contre l’humanité », le BCNUDH demande à l’État congolais de poursuivre les enquêtes judiciaires, d’arrêter, mais aussi de traduire devant les juridictions compétentes les auteurs présumés. Il appelle également au renforcement de la présence des forces de défense et sécurité dans cette partie du pays.

Il y a lieu de signaler que la situation a provoqué l’afflux de déplacés vers Bunia et d’autres localités.

Fabrice Lukamba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *