UDPS-Révélation inédite : «Monsieur Wakwenda n’a jamais été Président de la CDP, il ne peut pas non plus accéder à ce poste rotatif même pour une session»

Chers lecteurs de LIBERTÉ PLUS, comme vous le savez, ce qui se passe au sein de l’UDPS commence à fatiguer les oreilles des Congolais qui ont mis l’espoir dans le combat de ce parti appelé autrefois « la fille aînée de l’opposition». Il ne passe pas un mois sans que l’on attende des tensions susceptibles de fragiliser l’élan du changement et distraire l’opinion publique. Tantôt c’est Victor Wakwenda, tantôt c’est Paul Tshilumbu, tantôt Shabani Jacquemin, tantôt ce sont certains ministres UDPS, tantôt ce sont les députés UDPS ou Péter Kazadi.

Les précités traînent la nudité de leur parti dans la rue, sans en rendre compte de la gravité des faits.

LIBERTÉ PLUS suit de près la situation et essaie tant soit peu de mettre la puce à l’oreille des Congolais pour que ceux-ci comprennent un peu la situation pour ne pas tomber dans une sorte de diabolisation de l’action positive du nouveau pouvoir incarné par l’UDPS.

C’est dans ce contexte que nous avons pris la latitude de vous produire ce week-end les précisions de monsieur Andrien-Simon Kalenga, Chef de Département de communication et porte-parole ad intérim de l’UDPS, qui vous explique ici,dans sa toute première conférence de presse depuis sa désignation comme au poste de porte-parole, le fonctionnement de l’UDPS. Cependant, dans la deuxième partie que nous allons vous proposer incessamment, Andrien-Simon Kalenga apportera ses précisions sur le rôle de la CEP ainsi que l’application de l’article 26 et la mise en place du Mandat Spécial.

Excellente lecture.

*Andrien Simon Kalenga devant la presse*:

«Nous avons l’obligation de faire connaître l’UDPS et son fonctionnement pour éviter que l’opinion ne soit fréquemment abusée dans ce que nous voyons généralement quand les gens commencent à dire qu’à l’UDPS il y aurait une crise. Cela découle du fait que des personnes sûrement pas habilitées se mettent à parler de l’UDPS sans en avoir mandat.

D’abord, l’UDPS est un parti politique bien organisé déjà par le fait que nous possédons un statut et un règlement qui définit les différents organes et les qualités des membres.

*ORGANES*

Nos organes sont répartis en deux catégories : des organes centraux et des organes des bases.
Les organes centraux sont essentiellement trois: c’est le Congrès qui est l’organe suprême du parti et qui se réunit en principe tous les 5 ans; il y la Présidence du parti suivie de la Convention Démocratique du Parti.

Il y a là une architecture qui n’est pas très commune avec d’autres partis et qui met les gens en difficulté parfois pour comprendre le fonctionnement de l’UDPS.

*Présidence du Parti*

Elle est composée:

– Du Président du parti, c’est le sommet du parti;
– Vous avez le Secrétaire Général qui est le numéro 02 du parti
– Les Secrétaires Généraux Adjoints
– Les Secrétaires nationaux titulaires et adjoints;
– Le rapporteur et ses adjoints
– Le Trésorier et ses adjoints.

Cet élément-là est de taille pour comprendre que quand le Président du parti n’est pas là cela ne veut pas dire que le parti est paralysé. Le rôle du Président ne se joue pas au quotidien, mais il est tenu pleinement informé de ce qui se passe au parti. La vie au quotidien du parti est un domaine réservé au Secrétaire Général qui supervise toutes les activités qui se passent dans les organes centraux et les organes de base.

*Être membre de l’UDPS*

Pour ce qui est des membres du parti, nos statuts disent que l’appartenance à l’UDPS est une et exclusive.
On ne peut appartenir à l’UDPS et à un autre parti politique. Ça c’est vraiment exclu qu’un membre, par exemple, bien connu à l’UDPS arrive à former un autre parti politique autre que l’UDPS. Automatiquement, ce dernier perd sa qualité de membre sans autre forme de procès. À partir du moment où un membre du parti forme un autre parti, il cesse d’appartenir à l’UDPS, même s’il s’est retrouvé aux dernières élections sur les listes de l’UDPS. À ce sujet, je vous dirais que la liste électorale de l’UDPS avait repris même les membres des autres partis alliés à l’UDPS. Donc, avoir figuré sur la liste électorale de l’UDPS ne fait pas nécessairement de quelqu’un membre de l’UDPS. Pour des raisons convenances électorales, l’UDPS avait aligné certains de ses alliés de manière à bouster les élections dans tel ou tel autre coin. Cet éclairage vaut son pesant d’or parce que vous verrez les gens se prévaloir de l’UDPS du simple fait qu’ils se soient retrouvés sur ses listes électorales. La qualité de membre de l’UDPS se constate par l’adhésion, la possession de la carte et la participation aux activités du parti. Mais dès que vous appartenez à un autre parti, même si on avait satisfait à ces dispositions précitées, la qualité de membre cesse automatiquement.

Les membres du parti sont gérés à partir de leur structure de base car, l’adhésion à l’UDPS, on l’a fait à partir de la cellule qui est un organe de base, le dernier organe.
Quand un membre n’a pas de fonction dans le parti, il est géré par sa cellule de base, la cellule du lieu de résidence. Par contre, les membres du parti qui ont aussi des fonctions dans les organes du parti, ils sont en même temps gérés par ces organes suivant les règlements d’ordre desdits organes.

*La Convention Démocratique du Parti (CDP)*

Le troisième organe central, c’est-à-dire après le Congrès et la Présidence du Parti, est la Convention Démocratique du Parti. Il est composé des notabilités du parti, parmi lesquels on cite au Premier rang: les Députés et Sénateurs élus sur la liste du parti mais appartenant réellement au Parti.

2. Les Ministres et Mandataires du Parti ;
3. Tous membres de la Présidence du Parti ;
4. Les Présidents des comités fédéraux ;
5. Le Président de l’école du Parti
6. La Présidente de la ligue des femmes ;
7. Le Président de la ligue des Jeunes;
8. Des personnalités choisies en raison de 5 par province d’origine. ces dernières sont choisies par le Président du parti pour représenter les différentes provinces dans la structure.

Curieusement et contre toute attente, ce sont les membres de la dernière catégorie-là qui créent un peu ce que l’on appelle une crise à l’UDPS, alors qu’ils ne sont qu’une partie de la convention démocratique. Ce sont ces personnes qui se proclament comme étant l’ensemble de la Convention démocratique.

Ce détail-là est important pour comprendre pourquoi nous, à la Présidence du Parti, nous disons qu’il n’y a pas de crise, c’est une situation artificielle et illusoire. Car, l’organe CDP n’est pas encore mis en place de manière à fonctionner. Le parti attend de voir les mandataires être désignés pour que nous ayons l’ensemble des membres qui forment le CDP et pour pouvoir réunir en ce moment là la première session de cet organe depuis qu’il a été inscrit dans nos statuts.

*Wakwenda dans le faux*

À ce jour, quand vous attendez quelqu’un dire qu’il est Président du CDP, c’est une imposture ; il est en train d’abuser la bonne foi des gens. Parce que ce n’est pas la vérité! Dans nos statuts, la CDP comprend neuf catégories des membres. Les 9 catégories réunies forment la CDP qui ressemblent à un mini-Congrès. C’est un organe qui se tient ses réunions semestriellement pendant 15 jours pour aider la Présidence du parti à résoudre les problèmes non inscrits dans les statuts ou le règlement intérieur du parti.

À dire vrai, quand monsieur Wakwenda se présente comme Président de la CDP, cela relève d’un grand mensonge. La CDP n’a pas encore tenu sa première session pouvant ouvrir la voie à l’élection de son tout premier bureau.
Monsieur Wakwenda n’a jamais été Président de la CDP, il ne peut pas espérer être à la tête de cet organe pour la bonne et simple raison que le bureau de la CDP est élu par la session qui entre. Et, ce bureau-là est rotatif, il change à chaque session suivant l’ordre alphabétique des fédérations du parti qui se comptent à ce jour au nombre de 70. Un autre élément très important à retenir est que ce sont les président des fédérations qui sont appelés à diriger le bureau de la CDP. Monsieur Wakwenda est parmi les 55 personnalités désignées par le Président du Parti. N’étant pas Président Fédéral, il ne peut pas accéder au poste du Président de la CDP, car c’est un poste réservé aux présidents fédéraux. Il se déclare président depuis quelques mois, profitant du fait que l’opinion publique ne connait ce détail du Parti».

À suivre…

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *