Interpellation de Tunda Ya Kasende: Ilunkamba parle de l’acte qui peut provoquer la démission du Gouvernement

Le Chef de l’exécutif national déclare que les membres du gouvernement lui ont fait part de leur préoccupation après l’interpellation, le vendredi 27 juin, de leur camarade, le vice-premier ministre, ministre de la justice, Célestin Tunda Ya Kasende. S’adressant à la presse, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a aussi affirmé que cette interpellation violerait les lois et certains règlements du pays.

C’est une arrestation « grave et sans précédent », a-t-il dit, qui est « de nature à fragiliser la stabilité et le fonctionnement harmonieux des institutions et à provoquer la démission du gouvernement ».

Le premier ministre estime que le Président de la République devrait vite intervenir pour garantir le « (…) bon fonctionnement des institutions fonctionnement des institutions et d’assurer le respect de l’état de droit, de veiller au respect de toutes les procédures constitutionnelles, légales et réglementaires notamment les immunités dont sont couverts les membres du gouvernement ainsi qu’à leur sécurité physique et juridique ».

Il souhaite, pour cela, qu’une action disciplinaire soit ouverte contre les magistrats qui ont procédé à l’arrestation du ministre de la justice. Car, à l’en croire, c’était une « arrestation arbitraire ».

Pour rappel, le ministre de la justice a été interpelé au Parquet Général près la Cour de Cassation pour avoir, sans autorisation, donné à l’Assemblée nationale l’avis favorable du gouvernement concernant les trois propositions des lois controversées de Minaku et Sakata. Cela avait d’ailleurs provoqué la colère du Chef de l’État, au cours du Conseil des ministres dernier.

Fabrice Lukamba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *