Kinshasa- Washington: La reconnaissance tacite de Donald Trump aux efforts de Félix Tshisekedi met un terme aux querelles de ménage en RD Congo

En pénétrant la lettre adressée par Donald Trump à son homologue congolais, son Excellence Félix Tshisekedi, il appert clairement qu’elle dissipe tout malentendu et spéculations observés au lendemain des élections ayant propulsé Fatshi « beton » aux commandes de la RD Congo.

En effet, toutes les déclarations enregistrées sur l’attitude du président américain à l’égard du nouveau pouvoir congolais laissaient croire à un désintéressement des États-Unis aux activités politiques de notre pays.

Mais, en moins de 24 mois calendrier, la politique menée par l’homme du peuple, le prophète Fatshi, a forcé l’admiration des indomptables, en commençant par l’administration américaine, dirigée par les Républicains, généralement hostiles aux pouvoirs africains dont le réflexe demeure prendre le pouvoir pour le pouvoir.

Dans son second paragraphe, les propos élogieux du Président américain à l’endroit de Fatshi, mais aussi de son prédécesseur, doivent interpeller chacun de nos acteurs politiques à capitaliser la passation pacifique du pouvoir du 24 Janvier au profit du peuple congolais, en bannissant tout esprit de conservatisme ayant caractérisé nos politiciens jusqu’il y a peu. « La passation pacifique du pouvoir(…) a inauguré une ère nouvelle d’espoir, affirme Donald Trump. La RD Congo s’achemine vers un avenir meilleur sous votre conduite », indique-t-il.

Par ailleurs, le Président Trump réaffirme le soutien de Washington à la politique de Kinshasa « visant à protéger les droits de l’homme, lutter contre la corruption, promouvoir la bonne gouvernance, le libre marché (à la différence de l’économie sociale du marché appliquée par Fatshi, mettant l’homme au centre de son action), la santé, la sécurité, le développement et l’éducation. N’est-ce pas là les priorités évoquées dans les options politiques du discours programme de Fatshi lors de son investiture?

Il y a lieu de reconnaitre que ce discours n’est pas resté lettre morte dès lors que les résultats sont perceptibles à l’oeil nu aussi bien dans notre pays que dans des horizons lointains. L’etat de droit que nous appelons de notre voeu fait malheureusement des victimes parmi les caciques des gouvernements précédents opposés au changement souhaité par le souverain primaire que la loi Minaku et Sakata veulent convertir en éléments passifs dans la gestion de la cité.

«Je reste confiant que ces efforts aboutiront…déclare Trump. C’est uniquement de la mauvaise foi si nos compatriotes ne peuvent pas remarquer ces avancées attendant d’être rassurés par un homme observant de loin ce qui doit réjouir même les incultes.

En conclusion, la lettre de Trump en appelle à la conscience de tout un chacun pour regarder dans la même direction pour construire la rd congo et garantir un avenir meilleur a nos enfants et aux génération futures de notre pays.

Qui dit mieux ?

Hervé MULUMBA
Liberté plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *