RDC-60 ans de l’indépendance : Félix Tshisekedi veut voir les méchants changer, à défaut, ils s’exposeront à la rigueur de la loi, a-t-il indiqué ( extrait de son discours)

Le Chef de l’État congolais a terminé son discours à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance de son pays, à 23h57. Une bonne partie de son discours a été consacrée à l’indépendance de la justice mais aussi à lutte contre la corruption et à la fin de l’impunité.

Sur ce point, le Président de la République démocratique du Congo souhaite voir ceux qui se sont mal comportés dans le passé ( les méchants) puissent abandonner leurs anciennes habitudes pour se conformer à une bonne moralité. À défaut, ils exposeront à la rigueur de la loi, a-t-il soutenu.

Vous lirez ci-dessous, un extrait de son discours.

«La lutte contre l’impunité, contre la corruption et les antivaleurs,
constituent les éléments centraux de ma stratégie, sans lesquels tout réel
espoir de changement est impossible.
Mais dès lors que nous avons en toute conscience choisi de privilégier la
réconciliation nationale pour mieux construire l’avenir et préserver la paix, la lutte contre l’impunité ne doit en aucun cas se transformer en
vengeance, ni en chasse aux sorcières.

De même, aucune réconciliation crédible ne peut être envisagée si nous continuons avec les pratiques anciennes de la corruption, de la ruse et du crime. L’engagement que j’ai pris devant vous, devant ma conscience et
devant Dieu, c’est de donner la chance à tous les congolais, sans
exclusive, d’envisager l’avenir en toute liberté et en toute quiétude, mais
sur de nouvelles bases morales. En aucun cas cet engagement ne peut
signifier la poursuite de l’impunité. M’inspirant des saintes écritures, mon objectif n’est pas de voir les méchants périr, mais plutôt qu’ils changent,
qu’ils soient sauvés et que le pays tout entier s’en réjouisse.

À défaut, ils s’exposeront à la rigueur de la loi. Celle-ci étant faite pour
révéler la faute, j’accorde à la restauration de l’Etat de droit la première
des priorités dans mon combat pour l’édification d’un nouveau Congo», fin de citation.

Hervé Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *