Augustin Kabuya:  »Nous sommes désormais préoccupés à mettre en place une équipe gouvernementale responsable »

Le Secrétaire Général de l’UDPS en charge de la Communication, Mobilisation et Implantation, Augustin KABUYA, a convié les professionnels des médias, hier Jeudi 07 mars, à une conférence de presse, à la permanence de l’UDPS dans le but de lever toute ambiguïté quant au communiqué conjoint entre le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le Changement (CACH).

Il ressort de cette sortie médiatique que la question liée à la nomination d’un informateur est désormais close. Car, a-t-il révélé, le président intérimaire de l’UDPS, Jean-Marc Kabund a déjà joué le rôle de l’informateur à l’issue duquel la majorité parlementaire a été attribuée au FCC telle que repris dans le communiqué conjoint publié le 06 Mars ».

Pour Augustin Kabuya, le travail présenté par l’honorable Jean-Marc Kabund en collaboration avec le professeur Néhémie Mwilanya peut-être considéré comme le parachèvement des contacts entrepris par le président de la République, son excellence Félix-Antoine Tshisekedi, vers la classe politique et la société civile depuis son arrivée au pouvoir ».
Il en va pour preuve citer la rencontre entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila le 17 février dernier ainsi que plusieurs autres contacts entre les deux personnalités.

 » Raison pour laquelle, a-t-il martelé, je l’ai bien dit que monsieur Kabund a joué le rôle de l’informateur. Il est allé un peu plus vite et a bouclé son travail. Ce travail a été très bien fait, car, nous n’avons enregistré aucune contestation de la part des différentes plateformes du FCC après la publication de ce communiqué conjoint.

À en croire le numéro 1 de la communication de l’UDPS, le pragmatisme du président de la République épargne, cependant, le trésor public des dépenses exorbitantes comme ce fut le cas dans le passé.
Et, curieusement, a-t-il fait savoir, les précédents gouvernements issus des contacts des informateurs ont été souvent moins efficaces et parfois rejetés par la population.

Augustin Kabuya a indiqué également à la presse qu’après avoir vidé la question de l’identification de la Majorité, les gros efforts politiques s’orientent présentement à la mise sur pied d’une équipe gouvernementale responsable capable de répondre aux attentes des populations, notamment mettre fin à la pauvreté et à l’insécurité à travers tout le pays, particulièrement dans la partie orientale.

Il a tout de même tenu à révéler que si dans le communiqué conjoint, l’autorité morale du FCC, Joseph Kabila, a été cité c’est parce que le président de la République, Félix Tshisekedi, tenait vraiment à avoir un interlocuteur valable au sein du FCC avec qui il peut avoir des discussions sérieuses même lorsque les membres de ladite plateforme retenus au Gouvernement tenteront de naviguer à contre-courant des missions dévolues au prochain gouvernement, celles de lutter contre la corruption et la gabegie financière.

Par ailleurs, les affirmations de ce haut de l’UDPS mettent donc fin aux allégations qui s’orientaient dans le sens de faire croire à l’opinion publique que le président de la République n’était pas au courant des contacts menés par le président de l’UDPS, Jean-Marc Kabund, lesquels contacts ont abouti à la signature du communiqué du 06 Mars.

Ci-dessous l’intégralité du discours de Augustin Kabuya devant les journalistes :

 » Mesdames et messieurs de la presse,
si l’UDPS a levé l’option de vous inviter à son siège aujourd’hui, c’est pour faire une mise au point par rapport au problème qui domine l’actualité autour du communiqué signé conjointement hier entre le CACH et le FCC.

En date du 17 février, vous vous souviendrez que le Chef de l’État, son excellence Monsieur Félix Tshisekedi, avait reçu le président de la République honoraire, monsieur Joseph Kabila, à la cité de l’Union Africaine. Mais, cette rencontre avait suscité des nombreuses réactions allergiques. Les autres langues étaient allées plus loin pour dire même que monsieur Joseph Kabila continue à avoir une mainmise sur l’appareil de l’État, comme si dans nos lois, il y a une disposition qui interdit à un président honoraire de ne plus entrer en contact avec le président en fonction.

Je profite de cette occasion pour dire que toutes les rencontres que vous avez suivies à travers vos médias c’étaient dans le cadre des consultations. C’est comme ça que le mercredi, le président de la République, son excellence Félix Tshisekedi, avait chargé le président a.i du parti, monsieur Jean-Marc Kabund, pour continuer avec ces consultations. Ce dernier n’est pas nommé informateur, comme on l’entend parler. Nous avons plutôt dit ceci:  » Jean-Marc Kabund a joué le rôle d’un informateur. Mais, il n’avait pas été nommé officiellement. C’est en rapport avec ses consultations qu’il a constaté qu’il y a une plateforme politique dénommée FCC qui regorge en son sein une majorité.
Vous savez, les amis de la presse, l’informateur, constitutionnellement parlant est habilité à exercer ses fonctions pendant un mois, un délai renouvelable. Mais pour ne pas surcharger le trésor public avec des dépenses de gaspillage, le serviteur du peuple, monsieur Jean-Marc Kabund a fait ce travail pendant quelques heures. Et, il a fait son rapport sanctionné, du reste, à ce jour, par le communiqué que vous avez vu », fin de citation.

Hervé Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *