Kigali : Avec un excellent français, Félix Tshisekedi a défendu les victimes des épisodes des violences atroces ayant secoué l’Est de la RDC

Le président de la République séjourne à Kigali, capitale rwandaise, depuis dimanche, où il assiste à un forum international sur les questions économiques et financières dans le secteur privé.

Le Chef de l’État congolais a visité le site du mémorial du génocide des tutsis qui avait eu lieu en 1994.
Il a également signé le livre d’or des condoléances installé dans ce site. Un moment fort pour Félix Tshisekedi d’évoquer des millions des morts enregistrés dans l’Est de la RDC, son pays, du fait des conséquences de ce génocide rwandais. C’est justement ce que le président de la République à identifier comme les effets collatéraux.

La page entière de ses mots souvenirs a fait le tour de l’Internet, au point que les esprits moins perspicaces ont voulu dénaturer les contenus de son message par manque de compréhension exacte sur le mot  »collatéraux » qu’il a pourtant proprement utilisé.

Félix Tshisekedi confirme donc qu’au-delà de parler correctement, qu’il a une connaissance exacte de l’écriture de la langue de Voltaire. Car, si c’était un examen de la dictée, le maître allait lui accorder 9,5/10.

Ci-dessous, l’intégralité de son mot:

 » Le génocide est un drame et une horreur inacceptables. Nous devons tous le condamner et prendre l’engagement de ne plus accepter cela, où que ça se passe dans le monde.
Les effets collatéraux de ces horreurs n’ont pas épargné mon pays qui a aussi subi des millions des pertes en vies humaines », fin de citation.

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *