RDC: Des nouvelles manifestations sont prévues ce lundi en direction de Kingakati

Les villes de Kinshasa, Lubumbashi et Mbuji-Mayi ont connu une ébullition populaire ce Samedi 16 Mars. La base de l’UDPS a manifesté énergiquement contre l’échec du parti aux sénatoriales même dans des zones où il y avait une forte présence de leurs élus.

Cependant, certains dérapages ont été enregistrés ici et là. On note, entre autre le décès d’un policier, garde rapproché d’un député provincial à Mbuji-Mayi, et plusieurs autres dégâts matériels, notamment au siège de l’UDPS à Kinshasa et au siège du PPRD à Sendwe toujours à Kinshasa.

Au-delà des sanctions contre les députés provinciaux UDPS accusés d’avoir bénéficié des pots-de-vin pour voter pour des candidats autres que ceux alignés par le parti, les manifestants réclament l’annulation de ces élections entachées de plusieurs cas de corruption. En même temps, la plupart des combattants rencontrés pensent que cette situation est l’œuvre de l’ex-président de la République, Joseph Kabila, qui aurait, à travers le FCC, planifié des grandes victoires de ses hommes au niveau de l’Assemblée nationale, sénat et des Assemblées provinciales pour continuer à avoir une grande influence dans l’appareil de l’État.

D’après les informations en notre possession, plusieurs combattants auraient levé l’option de retourner dans la rue le lundi 18 mars si leurs revendications ne trouvent pas des réponses appropriées. Ils projeteraient de se diriger vers la résidence de l’ex-chef de l’État Joseph Kabila, à Kingakati, pour lui demander de cesser de s’ériger en barrière face à la nouvelle dynamique de développement du pays qui s’observe depuis l’arrivée de Félix Tshisekedi à la tête du pays.

À suivre…

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *