JUSTICE : L’ONU félicite la RDC pour le mandat d’arrêt lancé contre le Chef rebelle Guidon et demande son arrestation immédiate

L’anéantissement total des groupes armés qui sèment la désolation notamment à l’Est de la République Démocratique du Congo passera aussi par la saisie des ténors de ces différents mouvements rebelles.

L’Organisation des Nations Unies a exprimé sa satisfaction quant au lancement par la justice militaire congolaise de mandat d’arrêt contre Guidon Shimiray Mwissa, chef rebelle du mouvement NDC/Rénové.

« Moi je pense que c’est un développement positif. C’est en droite ligne des efforts de la lutte contre l’impunité. Nous ne pouvons que saluer effectivement que la justice militaire ait pris la décision de enfin lancer le mandat d’arrêt contre Guidon », s’est exprimé Abdel Aziz Tshoyi, Directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies aux droits de l’Homme en Rdc.

Guidon qui opère pendant longtemps à l’Est du pays est déjà dans le viseur de la justice internationale. Il est placé sous sanction de l’ONU pour crime de guerre pour recrutement d’enfants et crime contre l’humanité et des viols. En effet, maintenant que le mandat d’arrêt lui est lancé, a déclaré M. Tshoyi, il faudrait passer à la vitesse supérieure pour le mettre devant la justice.

« Je rappelle qu’au mois de décembre, nous avons publié un rapport qui démontrait de façon très claire la détérioration de la situation et l’impact sur les populations civiles. Il y a un nombre très élevé d’atteintes aux droits de l’homme attribué à NDC, au groupe que dirige Guidon (…). Il faudrait tout faire pour le neutraliser et permettre à la justice militaire pour pouvoir exercer des poursuites ».

Depuis 2015, année à laquelle il a créé son mouvement, Guidon Shimiray contrôle totalement ou presque, des sites miniers au nord-est du territoire de Walikale.

Fabrice Lukamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *