Robinio Mundibu, El- generalissimo :  » Ils ont peur de moi parce qu’ils ont perdu leur repère »; Mais, qui détrônera le générique Misu na Misu?

Les sanctions de la Commission de Censure à l’encontre de la chanson générique  » Misu na Misu Oko mata nga » de l’artiste musicien Robinio Mundibu constituent un coup d’épée dans l’eau. Car, cette chanson tant aimée par la jeunesse Kinoise gagne encore du terrain et récolte autant des succès dans les bars, terrasses, bistrots…

L’exécution publique à l’ordre du jour

Il faut être vraiment un  » saint » pour résister à l’instrumental utilisé par celui qui se fait appeler El-generalissimo Eyoma dans « Misu na Misu ».
Dans les coins et recoins de la capitale, l’exécution publique de cette chanson fonctionne correctement. La commission de censure a vraiment échoué à faire taire cet artiste qui, depuis un certain temps, produit des génériques de haute facture. On se rappellera encore du générique Tsha nanu boye qui, au-delà de ses paroles  » immorales », a fait vraiment écho.

Cependant, dans  » Misu na Misu », Robinio Mundibu n’a pas fait recours au Ndombolo de la RDC pour égayer ses nombreux mélomanes disséminés à travers le monde. C’est plutôt l’afrobeat qui a été à l’ordre du jour. Une très belle chanson qui rencontre parfois le rejet à cause de certaines paroles utilisées par Robinio Mundibu, telles que:  » Oko mata nga na mokongo » ou encore  »Kotisa bimisa ».
Sinon, à l’exception de ces paroles jugées impudiques par certaines personnes, Robinio a réussi son coup artistique. Car, on ne parle plus d’un autre générique en dehors de son chef-d’œuvre qu’aucun artiste congolais n’arrive à détrôner jusqu’ici.

Connaissant la pertinence de sa nouvelle orientation musicale, Robinio Mundibu a lancé un défi à ses détracteurs en ce sens :  » Ils ont peur de moi parce qu’ils ont perdu leur repère ».
En disant cela, Robinio Mundibu réaffirme donc sa détermination à bien utiliser les genres musicaux étrangers dans le concept congolais pour remotiver le public à faire confiance aux artistes congolais reconnus comme des génies en art musical.

 » Robinio Mundibu ayé Lelo…toko bina misu na Misu… Ça bouge dans mon cœur, ça bouge dans mes reins », peut-on écouter dans le générique Misu na Misu.

Hervé Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *