RDC: En dysfonctionnement depuis 2011, la CINAT prête à recevoir le secours du gouvernement

Cela ferait dix ans que la Cimenterie nationale de la République démocratique du Congo (CINAT) ne produise plus. Presque tous ses matériels sont tombés en panne. L’État congolais qui est sensée la subventionner l’a presqu’abandonnée.

Les agents et cadres de la société, qui pâtissent de la situation, sont montés au créneau en début de cette semaine pour en appeler à l’intervention du nouveau chef de l’État.

Pour sa part, le ministre de l’industrie, Julien Paluku, fait savoir que le gouvernement s’est déjà saisi de la situation. C’est dans ce cadre, annonce-t-il, qu’une réunion est prévue incessamment, afin de rapidement trouver des solutions idoines pour faire renaître la CINAT.

« Nous sommes conscients des problèmes qui se passent au niveau de la Cimenterie nationale. C’est la raison pour laquelle nous projetons une réunion avec le ministre du portefeuille. Parce que cette cimenterie nationale est sous une double tutelle (…) », a-t-il dit lors d’une intervention à la presse.

« C’est au courant de cette semaine que nous comptons nous réunir pour dégager les grandes options qui pourraient permettre à ce que et les agents et la société puissent vraiment renaître (…) », a précisé l’ancien gouverneur du Nord-Kivu.

Placée à Kimpese, dans la province du Kongo-Central, la CINAT fait partie de grandes compagnies qui ont fait la fierté du pays vers les années 1990.

Fabrice Lukamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *