RDC-Porte-parole de l’opposition : Lamuka trouve une voie de sortie interne, en excluant Martin Fayulu et Adolphe Muzito de la course

«Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba vont occuper le poste du porte-parole de l’opposition à tour de rôle durant deux ans pour chacun d’eux».

C’est un compromis trouvé en interne au sein de Lamuka, d’après le député National Muhindo Nzangi l’ayant annoncé ce lundi 03 février, en révélant notamment, que le Président de l’ECIDE, l’honorable Martin Fayulu et le patron de la plateforme Nouvel élan, Adolphe Muzito n’ont pas été associés à ces discussions, puisque ces derniers sont préoccupés par le combat de la vérité des urnes.

À l’en croire, c’est Moïse Katumbi qui ouvrira la balle, ensuite viendra le tour du leader du MLC.

Cependant, l’option levée par Lamuka devra nécessairement impliquée certains réformes du Règlement Intérieur portant organisation et fonctionnement de l’opposition en RDC. Car, en réalité, le mandat du porte-parole de l’opposition est de 5 ans. Ce qui pousse les observateurs avisés à entrevoir déjà des contraintes politiques et légales auxquelles la plateforme Lamuka fera certainement face pour parvenir à faire adopter son agenda.

Par ailleurs, Jean-Pierre Bemba risque de voir ses ambitions diluées comme ce fut le cas pendant le processus électoral de décembre 2018, à cause d’une condamnation d’un an pour subornation des témoins qu’il a écopée à la Cour pénale internationale.
Néanmoins, sur ce point, l’inspecteur Général du MLC, le professeur Jacques N’Djoli, laisse attendre que cette condamnation autour de laquelle un recours a été engagé ne pourra nullement affectée la carrière politique de Jean-Pierre Bemba.

À suivre…

Hervé Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *