Procès 100 jours: Hamida KAMERHE fait l’objet d’une instruction judiciaire non encore élucidée

Malgré la fin de son instruction, l’affaire ministère public contre Vital Kamerhe et consorts continue de faire des émules. Et pour cause?

Depuis ce jeudi, 24 juin, madame hamida Kamerhe est priée de se présenter au parquet général près la cour d’appel de Kinshasa Matete pour une instruction judiciaire le vendredi, 26 juin courant.

Le mobile n’étant pas spécifié, nos observateurs estiment parmi les raisons de son interpellation, le fait d’avoir menti au juge sur son origine.

En effet, étant témoin non assermentée dans l’affaire de détournement des deniers publics dont son mari est poursuivi au parquet général de la Gombe, madame hamida Kamerhe n’a pas dit la vérité au juge sur son origine, a déclaré sur la toile madame Françoise, une proche de l’incriminée.

Madame Françoise, non autrement identifiée, a affirmé avoir été scandalisée d’apprendre de la bouche de madame hamida kamerhe être de la tribu yombe et originaire de la province du kongo central.

« Faux et archi faux », indique-t-elle, affirmant en substance: » nous avons grandi ensemble avec madame hamida Shatur à Kikwit, au Kuilu dans le grand Bandundu. Elle est de la tribu mukuese dans la communauté bambala de par sa mère, Shatur, son père étant un expatrié », a-t-elle déclaré.

Toujours selon madame Françoise, « hamida est née à Kikwit et y a passé toute son enfance pour descendre à Kinshasa à l’âge de 18 ans. Monsieur Shatur, son père, fut magicien. Il circulait dans les écoles de la ville et aux alentours pour effectuer ses tours magiques en produisant des bonbons que nos parents nous interdisaient formellement de consommer à cause de leur origine occulte ».

À en croire madame Françoise, « madame hamida disposerait de beaucoup de biens à Kikwit et constitue un motif pour elle de ne pas révéler sa vraie origine par peur d’exposer ses biens ».

Par ailleurs, indique-t-on, lors de son mariage avec VK, les membres de la famille de la mère de hamida venus de Bandundu ont bénéficié des pagnes et d’autres biens en donnation en leur qualité de tantes et oncles.

En tout état de cause, vu la portée de ces révélations, les observateurs avertis estiment que madame hamida Kamerhe risque une inculpation pour, entre autre, avoir trompé la bonne foi du juge.

Affaire à suivre…

Hervé Mulumba
Liberté plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *