RDC: la relance de la Miba sur fond de montage financier au cœur d’un entretien entre le DG Paulin lukusa et le Vice-ministre des finances Junior Mata

La délégation de la Minière de Bakwanga (MIBA) conduite par son nouveau directeur général a.i Paulin Lukusa a été reçue par le vice-ministre des Finances Junior Mata, le jeudi 25 juin 2020 à Kinshasa.

Au cours de ces échanges la délégation de la miba a plaidé auprès du gouvernement, via son vice-ministre des Finances, pour sa relance .Il a aussi été question du recouvrement d’une créance évaluée à une dizaine de millions de dollars américains accumulée depuis plusieurs années.

Prenant la parole Paulin Lukusa directeur général de la Miba a d’abord signifié au vice ministre des Finances que le paiement de cette créance permettra de soulager la trésorerie de la Minière de Bakwanga qui fait face à plusieurs charges, avant de l’informer que la Miba dispose de 14 massifs miniers dont le plus important abrite un gisement d’une valeur de 14 millions de kara.

« Aujourd’hui, la société a des arriérés de salaires impayés, des décomptes finaux qui ne sont pas payés, les gens partent à la retraite ils ne touchent pas le décompte final (…) Nous faisons des démarches parce qu’il y a plus d’une dizaine d’années que la société est en quasi faillite. La province du Kasaï-Oriental dépend en majoritairement de la production de la MIBA. La santé de la MIBA est médiocre, on doit pas se cacher la vérité. Le personnel MIBA est le plus malheureux pour l’instant dans la République », a déclaré à la fin de l’entretien Paulin Lukusa.

Pour sa part, le numéro deux des Finances de la République Démocratique du Congo, Junior Mata, a rassuré la délégation de la ferme volonté du gouvernement et du président de la république Felix Antoine Tshisekedi d’oeuvrer à la relance des entreprises du portefeuille public.

S’agissant singulièrement de la Miba le vice ministre a promis de mettre à contribution les experts du ministère des Finances pour proposer des solutions idoines dans les meilleurs délais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *