RDC/APLTP: La présidence accentue le combat contre la traite des personnes dans le pays

La République Démocratique du Congo fait partie intégrante de pays qui ont pris l’engagement de mener le combat contre la traite des personnes. Et, un jour ne se passe sans que la RDC fournisse des efforts pour honorer son engagement international dans ce domaine.

En marge de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre la traite des personnes, les experts de la Commission de la lutte contre la traite des personnes en RDC se sont réunis, ce jeudi 30 juillet 2020, à l’Hôtel MEMLING, en vue de mettre en place des « informations réelles et à jour de la prévention » contre la traite des êtres humains.

Notons que le ministre des droits humains était aussi présent lors de cette séance de travail. Prenant la parole, André Lite Asebea qui a reconnu l’existence de la traite des personnes en RDC, a estimé qu’il faudrait que le gouvernement congolais active son arsenal juridique afin de réprimer cette pratique.

Il faudrait « (…) voir dans quelles mesures nous pourrions dans l’arsenal pénal congolais (…), arriver à criminaliser de façon sérieuse les questions de traite humaine en République Démocratique du Congo », a déclaré le ministre des droits humains, avant d’ajouter : « Nous avons fait un certain nombre d’analyses avec les experts qui sont à la Présidence et ceux qui proviennent du ministère de l’intérieur et de la justice (…) il faudra voir dans quelles mesures on peut, dès la session parlementaire prochaine, débarquer à l’Assemblée nationale ou au Sénat, selon que ça pourrait être possible dans l’une ou l’autre chambre, et commencer déjà le débat à ce niveau » sur l’arsenal pénal congolais concernant notamment les questions de traite des êtres humains.

D’autres intervenants, entre autres, le Conseiller principal du Chef de l’Etat chargé des questions politiques, Daniel Musangu et la Coordinatrice de L’Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des personnes, Madame Cécile Rebecca Meta Kasanda, ont de leur côté, appelé la population congolaise dans son ensemble, à dénoncer toutes formes de traite des personnes, étant donné que, ont-ils affirmé, le phénomène concerne tout le monde.

Il sied de signaler que cette année la journée mondiale de lutte contre la traite des personnes est célébrée sous le thème : « Mettre à l’honneur les personnes de première ligne ». Au niveau national, le thème retenu est : « Non à l’exploitation de l’homme par l’homme ! Ensemble dénonçons la traite des êtres humains ».

À titre de rappel, dans l’Ordonnance numéro 19-027 du 22 avril 2019, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a créé au sein de son Cabinet un service spécialisé dénommé « Agence pour la Prévention et la Lutte contre la Traite des personnes », APLTP en sigle. Celle-ci a pour mission essentielle, celle de « coordonner, sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo, toutes les interventions de prévention et de lutte contre la traite des personnes… ».

*Fabrice Lukamba*

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *