Marche de Lamuka contre Minembwe: «C’était pour nous une façon de s’opposer au projet de la balkanisation de notre pays» (Clément Muza)

Le Député National honoraire et cadre de l’Ecide, Clément Muza a pris part à la marche pacifique de Lamuka organisée le mercredi 14 octobre, pour dénoncer la tentative de reconnaissance officielle de Minembwe comme commune rurale.

S’exprimant à la presse, Clément Muza a d’abord désapprouvé l’attitude des autorités provinciales de la ville de Kinshasa qui ont refusé de prendre acte de la marche de Lamuka et ont déployé la Police pour réprimer cette manifestation.

«Nous sommes dans un régime d’information, explique-t-il. En principe, les autorités publiques ne permettaient pas d’interdire la marche de ce jour, alors que nous étions en train de marcher pour le pays. C’est quand bien même déplorable que nous puissions assister à ce genre des choses. C’est embêtant. Soit on n’aime pas ce pays, soit on l’aime pas, martèle-t-il.

Cependant, poursuit-il, nous avons quand bien même bravé la peur. Ça c’est le plus important. Et nous allons continuer à nous battre pour revendiquer l’intégrité territoriale de notre pays.

À partir du marché de la liberté à Bitabe, la Police a pratiquement barré la route pour séparer le Président Fayulu et les militants.
Nous souhaitons ceux qui ont commis des crimes graves cités dans le rapport lapping soient jugés à travers le Tribunal pénal international que nous souhaitons pour la RDC », fin de citation.

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *