Tentative de déstabilisation de l’UDPS: complètement lâché par le VPM de l’intérieur, Sylvain Mutombo tente une nouvelle aventure éphémère rien que pour combattre Kabund et Kabuya

Jusqu’où ira le ministre délégué à la Défense, Sylvain Mutombo dans sa démarche pernicieuse visant à déstabiliser le parti au pouvoir au travers duquel il a eu à obtenir un poste ministériel au Gouvernement national?

Cette question vaut son pesant d’or surtout après le dernier développement de l’actualité l’ayant annoncé à la tête de la structure Force du Progrès de l’UDPS.

Plutôt que d’investir dans le succès de l’action gouvernementale, le ministre Sylvain Mutombo a adopté une approche cavalière pour se proclamer Président de la Force du Progrès.

*Pourquoi cherche-t-il à contrôler la force du progrès*

Les analystes pensent que Sylvain Mutombo cherche à réaliser ce qu’il n’a pas pu réaliser avec la campagne d’intoxication autour de l’article 26 des statuts de l’UDPS, c’est-à-dire la déstabilisation de la hiérarchie de l’UDPS menée par le Président a.i, Jean-Marc Kabund et le Secrétaire Général Augustin Kabuya.

Ayant perdu un allié majeur dans la lutte pour l’article 26, en la personne du VPM de l’intérieur Gilbert Kankonde, Sylvain Mutombo a donc résolu d’emprunter le chemin de la violence en passant, notamment par l’instrumentalisation d’une branche importante de la jeunesse de l’UDPS (Force de progrès) afin de tenter de fomenter une rébellion interne sur fond des frustrations et mener des actions de brutalité contre les autorités de l’UDPS . Toutes les démarches entreprises pour placer l’actuel président de la structure force du progrès, Gecko Beia, sous sa domination s’étant toutes soldées par un échec cuisant, Sylvain Mutombo a jugé bon de le neutraliser et de se proclamera lui-même Chef de ladite structure.

Comment un ministre de la République, se demande le commun des mortels, peut-il s’intéresser autant à la politique en exerçant activement comme leader du RDT, Président du Parti Tshisekediste pour l’innovation et le développement (PTID) dont le siège se trouve dans la commune de Kasavubu, Président de plusieurs branches de la jeunesse de l’UDPS, notamment le G27 et la Force du progrès.

Pour plusieurs observateurs avertis, le ministre délégué à la défense Sylvain Mutombo qui se considère comme le Julius Malema doit faire un effort pour prendre soin de son parti politique (PTID) et de sa plateforme RDT après avoir quitté volontairement l’UDPS. Car, son idole Julius Malema a aussi cessé de parler de manière active de l’ANC et se préoccupe autant pour son propre parti politique.

Dossier à suivre …

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *