Blocage du plan de redressement de la MIBA : en colère, les femmes du Grand Kasaï veulent entreprendre des marches de protestation contre le Ministre des Finances, Sele Yalaghuli

Au terme des démarches entreprises par l’actuel comité de gestion de la Minière de Bakwanga ( MIBA), le Chef de l’Etat, Felix Tshisekedi a ordonné le décaissement de 5 millions USD pour la reprise des activités de la Miba et principalement de la production du diamant. C’est ce qui a été fait.

Cet appui financier a permis à l’équipe chapeauté des mains de maître par le Directeur Général Paulin Lukusa a servi à la paie des arriérés du personnel et à l’achat des équipements et des intrants.
Cette stratégie a le bénéfice d’avoir eu l’adhésion de l’ensemble du personnel et en l’espace d’un mois la production a atteint le niveau jamais réalisée l’année passée, environ 20 milles carats de diamants.

Pour maintenir la dynamique du succès, le Chef de l’état a accepté le projet de redressement présenté par une Banque de la place et l’équipe de la Miba pour que 40 millions soient décaissés en faveur de de ce géant économique du pays, montant à valoir sur la créance certifiée de la MIBA par l’état congolais.
Curieusement, trois mois après, rien n’est toujours fait. La question que l’on se pose d’où vient le blocage et à qui profite cette situation ?
Le regard se tourne vers le gouvernement et particulièrement le Ministre des finances, Sele Yalaghuli, à la base du blocage de la procédure pouvant conduire à la libération de cette somme.

Une situation qui provoque déjà des remous au sein de la province du grand Kasaï où l’on apprend que les femmes se préparent à entreprendre des marches de protestation efficaces contre le ministre des finances pour qu’il libère les choses s’accélèrent pour que les retombées de ce financement puisse contribuer au développement de la province.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *