RDC: La MIBA va porter plainte contre Nicolas Mbiya, membre de la Lucha Kasaï Oriental, pour notamment faux témoignages

« Le problème de la MIBA c’est également un problème de management. Il faut que ces 40 millions soient déboursés entre les mains d’une équipe dirigeante probe qui a des valeurs morales irréprochables qui peuvent rendre un bon service à la communauté et à la société, la minière de Bakwanga. Et nous continuons à interpeller le président de la République sur le fait que l’actuelle équipe de la MIBA est trempée dans les magouilles».

C’est en ces termes que Nicolas Mbiya, membre de la lucha Kasaï Oriental, s’est exprimé sur la radio Top Congo pour s’attaquer gratuitement à l’équipe dirigeante de la MIBA placée sous la direction du DG a.i Paulin Lukusa Mudiayi, alors qu’en réalité, cette équipe nommée par le Président de la République, Félix Tshisekedi, il y a six mois seulement, porte en elle l’espoir de cette entreprise laissée en faillite par ceux qui l’ont dirigé précédemment.

Des allégations de Nicolas Mbiya viennent de s’ajouter à celles des détracteurs de l’équipe Lukusa habitués à faire des dénonciations mensongères sans aucune preuve pour satisfaire leurs patrons parmi lesquels on retrouverait aussi les membres de l’ancienne équipe.

Comme vous l’aurez constaté, la MIBA se prépare à mobiliser un financement de 40 millions de dollars américains auprès d’une banque de la place , montant à valoir sur sa créance certifiée de + 47 millions USD par l’état congolais, après un acompte de 5 millions USD. Ce projet de financement est la principale source de la jalousie et de la haine de part et d’autre.

On parle d’une équipe sans management trempée dans les magouilles, alors que l’équipe Lukusa a reussi à faire une production de plus de 40 milles carats des diamants seulement en l’espace de deux mois. C’est la même équipe qui a versé 320.mille USD pour la prise en charge des agents pensionnés (2015-2017)de la MIBA à la Caisse nationale de sécurité sociale.
C’est la même équipe qui vient d’acquérir des équipements de première nécessité pour le fonctionnement de la MIBA, dont 3 camions bennes et 1 pelle en cours d’évacuation à la SNCC, 3 jeeps Land Cruiser pour l’exploitation , 2 bus pour le transport du personnel de Kinshasa, payé une prime au personnel pour la fête des mineurs et de fin d’année. Bref,il y a la paix sociale et ça dérange.

Les travailleurs de la Miba et la délégation syndicale sont jusque-là satisfaits de constater que l’équipe actuelle a une réelle volonté de gérer autrement et ça n’arrange pas tout le monde.

Les travailleurs de la Miba se posent la question de savoir comment tout ce temps où ils crevaient de faim, les mouvements citoyens n’intervenaient pas pour monter au créneau, mais ils décident de le faire lorsque les espoirs sont permis ?

En tout cas, cette fois-ci, la direction de la MIBA a résolu, d’après nos informations,de porter plainte contre Nicolas Mbiya pour que ce dernier brandisse devant les juges des preuves de ses allégations contre les officiels de la MIBA.

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *