RDC: Avec un ton dur contre les gouvernements congolais et Rwandais, les rebelles des FDLR rejettent toute responsabilité dans l’assassinat de l’ambassadeur italien

Les premiers éléments de l’enquête fournis par les FARDC, l’armée congolaise, présentent les rebelles des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda ( FDLR) positionnés dans l’Est du pays comme auteurs de l’assassinat de l’ambassadeur italien Luca Attanasio et deux de ses collaborateurs le lundi, 22 février, près de la ville de Goma.

Les FDLR, quant à eux, rejettent complètement toute implication dans cette disparition tragique et considèrent hâtives les accusations contre leur organisation. Ils demandent, cependant, aux autorités congolaises et aux responsables de la Monusco de faire la lumière sur cette affaire.

Ces rebelles se sont exprimés dans un communiqué ayant fait le tour des réseaux sociaux ce mardi.

« les FDLR déclarent qu’elles ne sont en rien impliquées dans l’attaque qui a résulté en la mort de l’ambassadeur Italien», peut-on lire dans ce communiqué.

Les responsabilités de cet ignoble assassinat est à rechercher, écrivent-ils, dans les rangs de ces deux armées ( FARDC et FDR du Rwanda) et leurs sponsors qui ont noué, enchaîne le même communiqué, une alliance contre-nature pour pérenniser le pillage de l’Est de la RDC.

Pour la plupart d’observateurs avertis, les déclarations des rebelles de FDLR visent à discréditer l’armée congolaise sur le plan internationale parce qu’au vu de tout ce qui se passe, la RDC n’a pas intérêt à admettre l’élimination physique d’un haut fonctionnaire international de la trempe de l’ambassadeur Luca Attanasio. Seule une enquête officielle pourrait déterminer avec clarté les conditions et surtout les raisons de cette tragédie.

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *