RDC: N’est-ce pas que pour sa survie, le PPRD-FCC doit se départir de Joseph Kabila ?

Au pouvoir, Joseph Kabila a donné à l’opinion publique l’impression qu’il était un leader charismatique prêt à relever les défis de la vie quelles que soient les circonstances. Mais selon plusieurs analystes, sa situation actuelle prouve que c’est un homme qui n’aurait presque plus rien comme grande arme ou stratégie politique forte.

Car, malgré ses nombreux péchés durant l’exercice de son pouvoir, Joseph Kabila avait de manière inattendue réussi à conclure un accord de coalition avec son successeur, lequel accord lui donnait la possibilité d’avoir une mainmise sur la gestion du pouvoir en RDC. Malheureusement, à cause de ses intentions individuelles qualifiées de mauvaises par plusieurs personnes et du coaching mal apprécié de ses poulains, le fils de Laurent-Désiré Kabila a poussé le Président de la République Félix Tshisekedi à briser systématiquement cet accord pour constituer stratégiquement l’Union sacrée avec une bonne partie de la plateforme de l’opposition Lamuka.

Au lieu de mettre sur pied des nouvelles stratégies par rapport au développement de l’actualité, Joseph Kabila s’est permis de quitter la capitale congolaise pour Lubumbashi sans laisser des orientations à son gigantesque FCC. Cette façon de faire les choses a démobilisé ses troupes, au point qu’il y a eu émergence d’un groupe du FCC membre de l’Union sacrée.

Présentement, certains de ceux qui lui sont restés encore fidèles ont poussé l’idée de se reconstituer pour une opposition républicaine forte. Mais, jusque-là, Joseph Kabila, l’homme du silence, ne dit mot. Aucune consigne de vote, ni préparation sérieue pour la mise en place du Bureau définitif de l’Assemblée nationale, le PPRD FCC est en train de naviguer à vue, alors qu’avec une cinquantaine des députés qui lui restent, pensent les analystes politiques, c’est possible de faire un effort pour récupérer ne cerait-ce que le poste de porte-parole de l’opposition.

Comme on le voit, si le FCC-PPRD compte encore sur Joseph Kabila, vu comme un « sans stratégie politique », il risquerait d’être dilué comme du sel dans l’eau. Il y a donc lieu d’en tirer les conséquences.

Qui dit mieux ?

Hervé Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *