RDC: Ni joie ni contestation dans les rues de Kinshasa après la nomination du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde ( Analyse)

Aucune manifestation de joie ou de contestation n’a été enregistrée dans les rues de Kinshasa après la lecture, le 15 février, de l’ordonnance portant nomination du nouveau Premier Ministre Jean-Michel Sama Lukonde.

Cette attitude se justifie par le fait que le nouveau Chef du Gouvernement apparaît comme un homme sans histoire, même lorsque beaucoup de gens découvrent, à peine, que c’est lui l’actuel Directeur Général de la Gecamines et l’un des ministres ayant démissionné du gouvernement National en 2015 pour suivre Moïse Katumbi dans le schéma de contestation du troisième mandat de l’ancien Président de la République Joseph Kabila ou encore troisième faux penalty.

Cette attitude de calme constitue aussi une expression de grand espoir de la part de la population qui pense que la politique du «peuple d’abord» portée par le Président de la République sera, cette fois-ci, matérialisée fidèlement avec la nomination d’une nouvelle figure à la tête de l’exécutif congolais.

Il en est de même dans les milieux politiques où aucune contestation ouverte n’a été entendue, sauf dans le rang de l’opposant Martin Fayulu qui voit les démons et l’ombre du Sénateur Joseph Kabila partout. Par contre, Matata Ponyo Mapon, Moïse Katumbi et Bahati Lukuebo ont tous adressés des félicitations à Sama Lukonde.

Aussitôt nommé, Sama Lukonde a indiqué que son gouvernement allait mettre un accent sur la sécurité des congolais, surtout dans la partie orientale du pays, la lutte contre la corruption et la recherche du bien-être collectif. Un jour après, c’est-à-dire le 15 février, il a rencontré l’informateur Bahati Lukuebo auprès de qui il a obtenu la liste complète des formations politiques membres de l’Union sacrée. Ceci est une voie ouverte pour la composition de son gouvernement avant le 15 Mars prochain, selon ses propres dires.

Sorti de l’entourage immédiat de Félix Tshisekedi, plus précisément du parti politique de monsieur Dany BANZA, l’un de ses ambassadeurs itinérants, le Premier Ministre Sama Lukonde devra donc démontrer, par ses actions, qu’il a une maîtrise parfaite de la vision du peuple d’abord et de l’État droit.

Qui dit mieux ?

Hervé Mulumba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *