Retard dans la mise en application du programme PADRIR, Les Wewa du FENADRAD montent au créneau et sollicitent l’implication personnelle du Chef de l’État par un Mémorandum

PADRIR ( Programme d’appui au Développement Rural inclusif et Résilient) financé par le Fonds International de Développement Agricole, FIDA en sigle, est un Projet de développement agricole très bénéfique mais en souffrance depuis 2019, déplore « la République des Wewa» dans un mémo adressé au chef de l’État. Et, pour cause ?

Le Conseil des ministres n’ayant pas fait mention de ce dossier, sa transmission au Parlement pour ratification n’a jamais été à l’ordre du jour.

Cela étant, dans une correspondance transmise officiellement au Président de la République le 29 mars, ce groupe des jeunes gens Motocyclistes regroupés au sein de Fenatrad ( la fédération nationale des Transporteurs à Deux et Trois roues) disent constater une léthargie dans le chef du ministre ayant en charge l’agriculture, d’autant plus qu’il ne fournit aucun effort pour aligner cette question à un Conseil des ministres.

C’est ainsi, écrit Erick Kabangay Ntita, président de cette structure, nous vous adressons le présent mémorandum, Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, dans l’optique d’intégrer nos préoccupations dans le programme de gouvernance de la République Démocratique du Congo, en vue de donner un sens au slogan « le Peuple d’abord».

Avec le concours de LIBERTÉ PLUS, voici ci-dessous l’extrait du contenu de notre mémo avec les détails de ce projet PADRIR ainsi que la correspondance adressée au Chef de l’État par la Fenatrad.

« Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu du Fonds International de Développement Agricole « FIDA » en sigle, un fonds de 130.000.000,00 USD (dollars américains cent trente millions) afin de couvrir le financement du Programme d’appui au Développement rural Inclusif et Résilient « PADRIR » en sigle.
L’objectif du PADRIR est de contribuer à la réduction de la pauvreté, à l’amélioration des revenus de la population bénéficiaire ainsi qu’à l’amélioration de la sécurité alimentaire, bref il va lutter contre la faim et promouvoir l’amélioration des conditions des vies des populations bénéficiaires.
Le PADRIR interviendra dans 4 provinces de la RDC qui sont (i) la Province du Maniema, (ii) la province de Lomami, (iii) la Province du Kasaï Oriental et (iv) la Province du Kasaï Central.
Le programme interviendra en outre à travers deux composantes techniques aux effets mesurables conformément au cadre logique : i) Appui à la production, commercialisation et structuration des groupes de spéculations ciblées résilientes aux changements climatiques ; (ii) Développement et réhabilitation des infrastructures rurales climato-résilientes (…)

(…) Ayant constaté le retard dans la mise en œuvre de ce projet (deux ans après la signature de l’accord de financement) et, en dépit de toutes les démarches entreprises par le bailleur de ce fonds pour le démarrage dudit Projet, le FIDA (bailleur des fonds) menace de récupérer son financement afin de l’orienter vers un autre pays.

Sachant que la mise en œuvre de ce Projet aura un impact très visible et rentable dans la lutte contre la pauvreté et va contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population bénéficiaire en créant plusieurs emplois directs et indirects ainsi que la création des revenus ;

Nous, République des WEWAS :
Mobilisée derrière le Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO dans sa vision « Le Peuple d’abord » ; laquelle vision qui cherche le développement de la RDC ainsi qu’à l’amélioration du bien-être du peuple congolais en mettant en valeur l’agriculture qui est une des priorités de son mandat ;

Ayant appris avec regret que ce financement de FIDA accordé à la République Démocratique du Congo pour la réalisation du Projet PADRIR est en train de tomber en annulation à cause du retard connu dans le processus de sa mise en œuvre ;
Disons non à l’annulation de ce financement à cause du retard dans sa ratification ;

Soutenons la vision du Chef de l’Etat « Le Peuple d’abord » ;

Soutenons l’Union Sacrée pour la Nation ;

Disons non à la perte de ce cadeau (don/prêt) si précieux offert par FIDA à notre chère patrie, la RDC ; et

Sollicitons l’implication personnelle du Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO en vue de faciliter la ratification de ce Projet (PADRIR) par le Parlement de la République Démocratique du Congo grâce à une procédure d’urgence, dans le but de faire profiter ledit Projet à la population.

Que VIVE la RDC !
Que VIVE la République des WEWA.

Fait à Kinshasa, le 15 mars 2021

Pour la République des WEWAS
Erick KABANGAY NTITA

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *