Kinshasa : « Je suis UDPS, je n’ai jamais été corrompu et je ne le serais pas non plus» (Francis Tshibalabala)

Le Premier Vice-Président de l’Assemblée Provinciale de Kinshasa, l’honorable Francis Tshibalabala Mukunay vient de tenir une conférence de presse ce Mercredi, 07 Avril, au siège de cette institution dans la commune de la Gombe pour éclairer la lanterne de l’opinion sur les désordres ayant secoué la plénière du 05 avril, consacrée uniquement à l’examen de la motion visant la destitution de son président, l’honorable Gode Mpoy.

Francis Tshibalabala dit ne pas comprendre les allégations mensongères portées contre sa personne par ses détracteurs après la tenue régulière de la plénière de ce iundi, insinuant qu’il a reçu un pot-de-vin pour défendre les intérêts politiques d’un autre camp politique que celui dont il fait partie.

« Je pardonne à tous ceux qui ont eu l’initiative de ternir mon image de marque, a-t-il affirmé avant d’indiquer que: « Je suis UDPS, je n’ai jamais été corrompu et je ne le serais pas non plus. Et, même pendant les sénatoriales, j’étais le seul à respecter le mot d’ordre du parti ».

Revenant sur le désagrément enregistré le lundi, 05 Avril, le numéro 2 de l’APK révèle que contrairement aux faux bruits qui se sont répandus, tout a été fait selon les normes prescrits dans le règlement intérieur de l’institution.

Jusqu’au 05 Avril, au moment où j’ai présidé la plénière, seul le Président était visé par une motion, donc, je ne pouvais pas me déporter au cours d’une plénière légalement convoquée conformément à l’article 28 alinéa 4, indiquant que : « Lorsque le Président de l’Assemblée provinciale est mis en cause, l’Assemblée plénière est convoquée par le Vice-président.

Les pétitions formulées contre le bureau ont été déposées le même jour au niveau du secrétariat provincial, alors que l’ordre du jour de la plénière était en pleine exécution.

Concernant le maintient du Président Gode Mpoy décidé par la plénière, Francis Tshibalabala parle de la victoire de la loi de la majorité. Il pense que la démarche judiciaire entreprise par certains députés provinciaux est entièrement vouée à l’échec d’autant plus que tout a été fait suivant les règles de l’art.

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *