RDC : « L’UDPS demeure le Parti le plus populaire, proche de sa base et, de ce fait, il gagnera les élections haut la main.» (Me Auguystin Mulumba/ part 2)

Dans la seconde partie de son intervention dans l’interview qu’il a accordée à Liberté Plus, Me Auguystin Mulumba déclare que l’UDPS, son parti, demeure le plus populaire en RD Congo et le plus proche de sa base. Il parle aussi des élections, de l’interventionnisme de l’ambassadeur américain, Excellence Mike Hammer et de l’église Catholique qu’il qualifie d’agitateur. Suivez plutôt.

LIBERTÉ PLUS : La question relative aux élections préoccupe plus d’une Institution aussi bien en RD Congo qu’à l’étranger. D’abord, c’était l’église catholique et ensuite nous avons vu l’ambassadeur des États-Unis, monsieur Mike Hammer se prononcer là-dessus, alors que 3 bonnes années nous séparent de la date prévue à cet effet. N’est-ce pas très tôt d’en parler tandis qu’il y a des réformes indispensables sur la loi électorale qui attendent ? Certains les souhaitent avant le choix des animateurs de la CENI pendant que les autres désirent le contraire. Qu’en dites-vous ?

Me Auguystin Mulumba : Il y a un principe sacro-saint du Droit international qui interdit aux pays tiers de s’immiscer dans les affaires intérieures d’un autre Etat. Je vois très mal que cet ambassadeur se permette d’émettre des opinions proches d’un ordre quant à l’organisation des élections au Congo. L’heure coloniale est révolue et le Congo décide seul de son propre sort. En outre, il est regrettable et incompréhensible qu’une certaine église, en mal de positionnement financier dû à l’arrêt de la couverture des frais de fonctionnement par le Vatican, s’octroyer le droit de nous donner des leçons tout en cherchant, par des mécanismes non élucidés, comment obtenir un équilibre. En effet, cet église a un statut et un accord de siège que nous devons absolument scruter pour déceler les violations volontaires éventuelles de ses propres textes approuvés par l’Etat congolais de qui elle a reçu l’autorisation d’exercer son ministère au Congo. Dans l’hypothèse où ces textes et ceux de la République régissant les Asbl seraient violés, je ne vois pas pourquoi ne pas interpeller ces prêtres audacieux et semeurs des troubles dans le pays ? En guise de rappel, pas un seul pays dans lequel œuvre cette église et où règne la paix et la prospérité. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle a été expulsée de l’union soviétique. Elle ne traîne que du sang derrière elle. Que les gens lisent les martyrs de kox et les deux babylone d’hyslope, ils découvriront ce que cette église a fait aux vrais croyants. Elle les a tués, donnés en pâture aux lions, pendus et éventrer des femmes enceintes. Elle a même demandé pardon quelques décennies plutard. Est-ce une église ou une corporation de bandits? Le problème est simple, elle ne veut pas voir la tête de notre Président et nous ne pouvons pas accepter cette dérive, dès lors que nous avons la possibilité de fermer ses portes et traîner ces agitateurs en justice. Mais, revenons à l’essence des élections. Je ne peux qu’être triste, car finalement, beaucoup de gens ne savent pas ce qu’ils veulent réellement. Presque trois ans nous séparent des élections et beaucoup de choses doivent être faites. Les propositions des uns et des autres sont les bienvenues pourvu qu’elles contribuent à construire le pays, mais, voila qu’on parle élection. C’est là une manière de distraire les institutions en place pour ne pas se concentrer sur l’essentiel concernant le bien être de la population. Ils vont ainsi profiter de cette faiblesse pour discréditer notre président et l’accuser d’échec. Sachez-le, les officines maléfiques ont mis tout en place, avec l’aide de cette loge dite église, pour discréditer le Chef de l’Etat. En ce qui nous concerne, comme l’a d’ailleurs affirmé le SG Augustin Kabuya, nous sommes prêts pour les élections mais, de bonnes élections. Les sorties du SG lors de la présentation de nos fédéraux ont été éloquentes sur cette problématique. L’UDPS reste et restera le parti le plus populaire et proche de sa base en RDC et, de ce fait, il gagnera les élections haut la main. Pour l’instant, hormis les réformes légales et constitutionnelles essentielles à la tenue de bonnes élections, nous devons nous concentrer à l’amélioration des conditions de vie du peuple Congolais. Que cette église et les autres agitateurs se taisent, car, en France tout comme ailleurs, cette église ne se prononce pas sur leurs élections et le congo n’est pas un dépotoir destiné à recevoir la racaille de la poubelle de l’humanité.

L.P.: Le SG de l’UDPS, monsieur Augustin KABUYA, a initié une série d’activités en rapport à la redynamisation du parti dans la ville province de Kinshasa. Quel regard portez-vous sur cette démarche et a-t-elle atteint ses objectifs ?

Me A.M.: Comme dit plus haut, le Général Muana Bute a démontré à travers cette initiative que l’udps n’a pas peur des élections mais, surtout qu’elle est confiante de les gagner à tous les niveaux. Il y a lieu de noter que cette activité a drainé des millions de congolais soutenant leur président ainsi que leur parti ayant lutté pendant des décennies pour le bien-être des congolais. Pendant tout ce temps, l‘Eglise se régalait à la table du roi et des puissances internationales. Et, étant de mèche avec les impérialistes, sous le couvert des ASBL et ONG, les églises se servaient du revenu des minerais du sang. Je soutiens le Président ai du parti, l’Honorable Vice-Premier Président de l’Assemblee Nationale, Monsieur Jean-Marc Kabund et le Secrétaire Général du parti, le Général Augustin Kabuya. Tenons bon, l’UDPS vaincra les élections à venir.

L.P.: Comment entrevoyez-vous l’avenir de L’UDPS et que pouvez-vous conseiller l’administration du Parti à cet égard ?

Me A.M.: L’avenir d’un parti politique est fonction de ce qu’il planifie à court, moyen et long-terme. Il doit avoir des cabinets politiques composés des intellectuels affûtés pour prévoir les actions à mener, considérer les actes de ses adversaires politiques et la manière de les étouffer ou de les contourner. Il doit déceler sans complaisance et partialité les talents au sein de ses structures et les promouvoir pour les temps à venir. Il doit aussi consulter des cabinets d’experts en matière politiques pour son enracinement. Évidemment, en dehors de cela, la mobilisation et la sensibilisation doivent rester d’actualités pour que la base soit directement informée de ce qui se fait; ceci renforce les liens entre le sommet et la base susceptible de pousser cette dernière à maintenir la confiance en ses dirigeants et de porter les candidats du parti aux futures élections. Au stade actuel, je considère que les autorités du parti prennent en compte cette donne de sorte que l’avenir du parti me semble à tous points de vue radieux et prometteur.

À suivre…

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *