Dossier Bukanga Lonzo: D’un côté, Matata Ponyo porte plainte contre l’IGF, et de l’autre, le Sénat rejette la demande de levée des immunités de l’ancien 1er ministre

L’affaire du détournement des fonds de fonctionnement du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo est loin d’être close. L’ancien premier ministre et le sénateur Augustin Matata Ponyo qui a été cité dans le rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) sur ces détournements, vient à son tour de porter plainte contre les animateurs de l’IGF en commençant par le numéro Un (1) de cette structure de l’Etat.

Dans sa plainte déposée par le collectif de ses avocats auprès du procureur général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe le jeudi 13 mai 2021, Augustin Matata Ponyo accuse notamment l’inspecteur général de l’IGF, monsieur Jules Alingete, d’avoir porté « atteinte à son honneur » en diffamant dans ce rapport.

Dans la même plainte, l’ancien premier ministre mentionne que le numéro Un (1) de l’IGF devait, avant la publication de leur rapport, l’approcher afin de lui permettre de présenter ses moyens de défense.

Par ailleurs, et toujours à propos de ce dossier, le Sénat vient également de rejeter la demande de levée des immunités du sénateur Matata Ponyo introduite par le procureur près la Cour constitutionnelle. C’était au cours de la plénière de ce vendredi 14 mai. La Chambre haute du Parlement a brandi plusieurs éléments justifiant sa décision. Elle a noté que les sénateurs ne sont pas justiciables devant la Cour constitutionnelle; En plus, un sénateur ne peut être poursuivi ou arrêté pour des infractions commises en dehors des fonctions parlementaires comme c’est le cas d’Augustin Matata Ponyo.

Affaire à suivre.

Fabrice Lukamba, LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *