Bukanga Lonzo gate: Le Premier Avocat général près la Cour Constitutionnelle ordonne l’arrestation de Matata Ponyo

S’il est sorti indemne dans l’affaire détournement de l’argent destiné à dédommager les victimes de la zairanisation, le Sénateur Matata Ponyo pourrait être incarcéré dans les prochaines heures, cette fois-ci, pour détournement de l’argent décaissé en 2012 du Trésor public pour la construction du parc agroalimentaire de Bukanga-Lonzo dans la province de Kwango.

Ayant refusé de répondre à plusieurs mandats de comparution, l’ex-premier Ministre sous Joseph Kabila fait désormais face à un mandat d’amener lancé contre lui par le Premier avocat Général près la Cour Constitutionnelle, Donatien Mokola.

« Mandons et ordonnons que le susdit Augustin Matata Ponyo soit arrêté et amené devant nous, requerons tous dépositaires de la force de l’ordre de prêter main-forte en cas de nécessité pour l’exécution du présent mandat que nous avons signé», peut-on lire dans ce mandat d’amener rendu public le Jeudi, 22 juillet 2021.

« Le Parquet Général près la Cour Constitutionnelle dit détenir des preuves graves de culpabilité contre Matata Ponyo et dit craindre qu’il ne tente de se soustraire par la fuite aux poursuites ou de faire disparaitre les preuves de l’infraction de détournement des deniers publics dont il est poursuivi».

Il y a peu Matata Ponyo avait annoncé à travers les réseaux sociaux qu’il a été victime d’un empoisonnement et avait exprimé de manière pressante le vœu de récupérer ses immunités parlementaires. Matata Ponyo considère le soulèvement du dossier bukalonzo comme un acharnement contre lui.

En arrivant au pouvoir, le Président de la République, Félix Tshisekedi avait annoncé qu’il n’allait pas fouiner dans le passé estimant qu’il pouvait biem refonder l’État congolais avec ce qu’il avait trouvé pourvu qu’il referme tous les trous des détournements et qu’il mette fin à la corruption et l’impunité. Mais plus tard, le successeur de Joseph Kabila a résolu de recourir à la justice transitionnelle en laissant la justice s’intéresser aux dossiers judiciaires qui ont eu lieu même avant lui.

LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *