Marche annoncée du 15 septembre : « Martin Fayulu et son allié Joseph Kabila pourraient ouvrir leur voie à la CPI» ( Me Kashita Dieudonné)

Comme vous le savez, la coalition Lamuka aile-Fayulu a maintenu sa mobilisation publique de ce mercredi, 15 septembre contre la composition de la CENI, malgré l’interdiction émise par les autorités provinciales de la ville de Kinshasa.

Pour Me Kashita Dieudonné, cadre de l’UDPS, « Tout a été boutiqué par les organisateurs de cette marche pour pousser le pouvoir de Kinshasa à la faute», car, explique-t-il, comment peut-on comprendre leur démarche visant à saisir la Cour Pénale Internationale sur des probables dérapages importants qui pourraient se produire au cours de cette manifestation voulue pourtant pacifique ?

Selon cet avocat et proche collaborateur du SG Augustin Kabuya, Lamuka aile-Fayulu et leur allié du PPRD Kabiliste sont tombés dans leur propre piège en se livrant à un tel spectacle puisque, argumente-t-il, les observateurs de la CPI sont aussi derrière eux et vont suivre de près leur comportement au cours de cet bel exercice démocratique.

« Je tiens quand bien même à rappeler ici, affirme-t-il, qu’une plainte pour incitation à la haine tribale est en veilleuse contre Martin Fayulu à cause des discours incendiaires que lui et ses partisans développent, discours ayant été à la base des tueries de certains lubas pendant la période post- électorale de 2018.
Et lorsque vous observez bien, cette attitude se poursuit dans le chef des leaders et partisans de Lamuka qui, il faut le dire ici, ont tourné des vidéos appelant à la violence tribale avant leur mobilisation.

Espérons que leur marche de protestation programmée le 15 septembre sera réellement pacifique, cas échéant, plusieurs d’entre eux seront confrontés à la justice interne et certains vont rejoindre Bosco Ntanganda à la CPI», fait savoir Me Kashita avant de rappeler à Joseph Kabila ses nombreux massacres des populations civiles pendant l’exercice de son pouvoir, notamment dans des marches pacifiques, chose pour laquelle l’ancien président n’a jamais répondu et dont le peuple congolais n’a jamais pardonné.
Cette marche risque donc d’être pour lui un détonateur, a-t-il conclu d’un ton ferme.

Propos recueillis par LIBERTÉ PLUS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *