RDC : La « paralysie des activités » à Boma attribuée à Matata Ponyo par un ressortissant du Kongo-Central

Selon Paul Phongi, agent au ministère des hydrocarbures au Kongo Central et membre du Comité fédéral de l’UDPS/ Tshisekedi à Boma, la situation dans laquelle se trouve actuellement la ville de Boma, situation où toutes les activités ne tournent presque plus, serait causée par des décisions prises à l’époque par l’ancien premier ministre de la RDC, le sénateur Augustin Matata Ponyo.

Il s’est exprimé ainsi dans une interview exclusive accordée à liberteplus.net ce dimanche 17 octobre.

« La ville de Boma est devenue une ville morte sur le plan économique », a-t-il déclaré, avant d’expliquer que « cela est du à plusieurs raisons, entre autres : en 2013, le premier ministre de l’époque Matata Ponyo aurait pris une décision impopulaire et suicidaire en interdisant les importations des véhicules de plus de dix ans d’âge ».

« D’après les informations à notre possession (…), celui-ci aurait privilégié les importations des nouveaux véhicules assurées par le frère de l’ancien président, qui aurait obtenu le monopole des dites importations entraînant la paralysie de l’activité portuaire de Boma (…) », a-t-il ajouté.

Dans la foulée, Paul Pongo a déclaré que l’ancien premier ministre aurait été également à la base de la fermeture de bon nombre d’entreprises sur place, entre autres, la BRALIMA, la SOFORMA, la SCAM (Elbema), ce qui a provoqué le chômage de plusieurs personnes.

Il a, face à ce constat amer, appelé le gouvernement central à faire quelque chose pour aider Boma à se relever.

Faut-il le rappeler, Boma est l’une des villes de la province du Kongo-Central.

Fabrice Lukamba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *